Carnal Hall


HISTORIQUE

Un centre culturel avant-gardiste au cœur de l’un de plus beaux campus de Suisse. Le jurassien Paul Carna fonde en 1880 l’Institut le Rosey, le plus ancien pensionnat suisse à vocation internationale. Pour ce faire, il achète au début du 20e siècle un antique château et son corps de ferme à Rolle sur les bords du Léman. En 1910, son fils Henri hérite des bâtiments, ainsi que de tout le domaine qui permettra l’évolution du Rosey jusqu’à nos jours. Alors que le Rosey n’a cessé d’innover en matière d’éducation, il se pare de son plus beau joyau avec le Paul & Henri Carnal Hall.
Ce centre conçu par l’architecte Bernard Tschumi et réalisé par le bureau Fehlmann Architectes, est voué à l’apprentissage et à l’expérimentation des Arts. Ce “dôme” roséen possède les dernières technologies et il s’intègre de manière moderne, tel un ovni, sur un campus à l’architecture traditionnelle. Sans doute, l’un des plus beaux de Suisse.


PROGRAMME

Une coupole dédiée aux Arts. Ce dôme peu bombé, dont l’enveloppe de métal émerge doucement du paysage, est un lieu privilégié de rencontres et d’interactions. Il se veut le nouveau centre névralgique du campus. Il abrite une salle de concert philharmonique de 900 places assises ainsi que plusieurs salles de conférences. Mais ce n’est pas tout, il comprend aussi un Learning Center avec une bibliothèque, un centre d’enseignement de la musique et des arts plastiques ainsi que plusieurs espaces de détente : café, restaurant… La partie arrière est liée à l’exploitation de la salle de concert : stockage, loges des artistes, technique… Un rez inférieur, la black-box de 230 m2 avec une hauteur sous plafond de 8 mètres est dévolue au théâtre contemporain.

Au 1er étage, se trouvent les pièces où les élèves peuvent apprendre la musique. A ce même niveau, un espace plus grand sert de salle de répétition avant que les élèves ne puissent accéder à la salle de concert. Ultime récompense d’un apprentissage réussi.

Au Sud-Ouest, un parvis, muni d’une fontaine
et de pavés lumineux, devant l’entrée prin-cipale parachève de manière presque mystique la place en trapèze du campus historique. Au Sud-Est, la terrasse ensoleillée du restaurant s’ouvre vers l’allée d’arbres de l’accès principal au site du Rosey. Une autre terrasse située au-dessus des salles de conférences offre une vue spectaculaire sur le Léman.

PROJET / RÉALISATION
Un bijou dans le bijou. Le Paul & Henri Carnal Hall est un bâtiment pensé pour l’apprentissage des arts : musique, sculpture, peinture, photo, théâtre, arts culinaires. L’idée est de toujours permettre aux élèves d’évoluer dans leurs matières respectives.

Trois matières ont été privilégiées pour cet ouvrage : le métal, le verre et le bois. Le métal comme élément visible au premier coup d’œil avec cette coupole rutilante d’un seul tenant. Le verre, utilisé sur toutes les ouvertures latérales, apporte la transparence et la possibilité de voir aussi bien dehors que dedans. Celui-ci est encore utilisé dans la salle de concert toujours pour permettre au regard de porter loin.
Une configuration exceptionnelle pour une salle de concert, ces dernières étant le plus souvent borgnes.

La grande salle conçue avant tout pour les concerts philharmoniques, peut aussi se muer en salle de cinéma ou de concert rock. Un soin tout particulier a été apporté à son acoustique. Des études ont été réalisées pour calculer le temps de réverbération du son. Le bâtiment étant situé sur une zone sensible au niveau des nuisances sonores : entre les rails et l’autoroute, il a fallu trouver des moyens pour assurer cette acoustique quasi-parfaite. La salle a été entièrement désolidarisée du reste du bâtiment, autant sur les niveaux verticaux qu’horizontaux.